Quels sont les bénéficiaires de la vente immobilière en viager ?

La vente immobilière en viager intéresse de plus en plus de personnes. Rien d’étonnant vu que l’investissement immobilier offrent divers bénéfices. Le bien immobilier ne peut être vendu qu’au décès du crédirentier. Le contrat de vente immobilière en viager prend également en compte plusieurs critères notamment, l’âge du souscripteur, les bilans d’examens sur l’état de santé des contractants…

Le débirentier

Les bénéfices pour les acheteurs ne sont pas négligeables. Acheter en viager permet à un acheteur d’étaler des dépenses sans recevoir de loyer. Ainsi, l’acheteur n’est pas imposable sur ce revenu. La valeur de l’immobilier peut évoluer à travers les années. En effet, au décès du crédirentier la valeur de l’immeuble peut évoluer surtout si le bien immobilier est installé sur un bon emplacement. Le débirentier peut recevoir une plus-value conséquente. Le débirentier ne paie qu’une partie du prix du bien que l’on appelle le bouquet. Ainsi, le système permet d’alléger les dépenses initiales. De plus, l’acheteur peut effectuer plusieurs opérations à la fois du moment que l’acheteur est solvable. Le débirentier peut être une agence immobilière comme l’agence laforet.

Le crédirentier

Le crédirentier est aussi bénéficiaire pour la vente immobilière en viager. Outre le fait de recevoir une partie du prix de vente. Le crédirentier en viager reçoit aussi une rente à vie. Il s’agit d’une compensation qui permet de récupérer progressivement la totalité du prix d’achat. Toutefois, pour ne pas être lésé, il est préférable de recourir l’aide d’une agence immobilière. Ceux pour recevoir une estimation immobilière en ligne comme sur le site laforet.com. Cela permet d’évaluer le prix que l’acheteur doit débourser pour l’achat, la rente à percevoir. Et enfin, le crédirentier peut occuper partiellement ou en totalité sa maison à vie.

Les héritiers

En principe, les héritiers du crédirentier ne peuvent pas disposer des rentes sur le bien immobilier vendu à viager. En fait, le patrimoine a été retiré du patrimoine du crédirentier au moment de la vente. Toutefois, il est possible de déroger à cette règle, si l’option de la rente est réversible.En effet, cette option est envisageable pour le crédirentier au moment de vendre un bien immobilier. Lors de la rédaction du contrat, le crédirentier peut prendre des dispositions en désignant un bénéficiaire. En cas de décès du vendeur, le débirentier continuera à verser la rente convenue au bénéficiaire désigné. L’avantage de la souscription de cette clause est de garantir un revenu à vie pour le successeur. Toutefois, le bénéficiaire désigné doit être d’un âge similaire à celui du vendeur. Cela permet de ne pas léser le débirentier.

Quelle sont les spécificités de l’achat en viager ?
Quels sont les avantages d’un achat en tontine pour les couples non mariés ?