Comment trouver une location courte durée à Paris ?

location courte durée

Les atouts de la capitale sont innombrables et en font une destination de choix. Paris et ses 60 000 locations saisonnières ont les faveurs des touristes en quête de vacances détendues, en toute indépendance.

Louer pour combien de temps ?

L’expression « courte durée » en matière de location correspond à divers délais de séjour. Cela peut être une simple journée, une semaine ou quelques jours seulement. Plusieurs solutions se présentent aux personnes qui souhaitent réserver une location courte durée à Paris. Des loueurs, en tant que particuliers peuvent s’enregistrer auprès de la mairie afin de mettre à disposition des touristes des locations meublées. Un propriétaire de bien immobilier est en effet en droit de mettre ce logement en location pour un usage touristique ou « de vacances ». Il faut pour cela respecter le règlement de copropriété : cette potentielle location n’est possible que si cette convention le permet. En s’inscrivant sur le site dédié, les propriétaires bailleurs obtiennent un numéro d’agrément pour le bien qu’ils loueront. Pour ce type de location, ils ne sont pas tenus de faire visiter l’appartement aux futurs locataires. La réservation de ce lieu d’hébergement peut être effectuée à distance, en ligne. Toutefois, un état descriptif doit être fourni aux futurs occupants de l’appartement. Cette formalité répond à des critères précis : des renseignements complémentaires sont exigés.

Un contrat de location clair

La description précise du bien doit légalement s’accompagner d’un certain nombre de renseignements. Le futur locataire est ainsi informé des coordonnées du propriétaire de l’appartement ou de la plateforme intermédiaire qui réalise cette prestation commerciale. La situation de ce logement dans la localité en question sera également précisée, ainsi que les conditions de la location. Les tarifs pratiqués et autres modalités doivent également figurer sur ce contrat en bonne et due forme. Ce dernier est établi en deux exemplaires et paraphé au moment où les arrhes sont versées. Le montant de cette somme est mentionné tout comme celui de la location courte durée à Paris elle-même, y compris d’éventuelles charges. Le montant de la taxe de séjour fait partie aussi des informations données au locataire comme la durée de la location, avec le jour précis d’entrée et de sortie des lieux. S’il s’agit d’une location saisonnière directe entre un propriétaire et un locataire, le premier a l’obligation de fournir en annexe à ce contrat la preuve que les diagnostics immobiliers obligatoires ont bel et bien été réalisés.

Que faire en cas d’annulation ?

Une location saisonnière est en général réservée bien en avance, en vue de vacances le plus souvent. Pour quelque raison que ce soit, cette réservation peut être annulée, aussi bien du côté des vacanciers que du propriétaire du bien immobilier. Il est donc essentiel que les conséquences financières de cette annulation potentielle soient précisées au préalable. Si le locataire a versé des arrhes au moment où il a réservé et qu’il annule son séjour, il perd cette somme. Par contre, dans le cas où c’est le propriétaire qui procède à une annulation, ce dernier a l’obligation de verser au locataire le double des arrhes payées au titre de garantie. Quant à l’acompte, paiement partiel du montant de la location, il peut être à la charge du vacancier qui annule. Le locataire qui se rétracte devra donc s’acquitter de la totalité ou d’une partie de cette somme le cas échéant. Lorsque c’est le propriétaire qui annule le séjour, il est parfois contraint d’indemniser le vacancier au titre du préjudice moral ou financier. 

Investir dans un logement neuf
La résidence étudiante : Une solution de confort